Dès la plus haute antiquité apparaissent des objets servant à la toilette et à la parure de la femme. A cette époque le parfum sous la forme que l’on connait n’existe pas , ce sont des huiles obtenues par masseration et contenues dans des vases. Le parfum avait alors davantage un rôle dans la pratique de culte que dans la toilette quotidienne ! 

C’est au Moyen Age  qu’apparaissent une multitude de receptacles. Et notamment les pomandres qui étaient destinés à contenir des parfum secs tels que le musc, l'ambre et la cannelle.  Ils se portaient en bout de ceinture, en pendentif ou en chapelet afin de faire fuir les odeurs corporels ! A la fin du XVème et XVIème, le pomandre est le plus souvent d’or ou d’argent; il peut recevoir des incrustations de perles, d’émaux ou de pierres précieuses De forme sphérique, il s’ouvre a l’équateur.  

pomandre

 

Les doses à parfum qui contiennent un parfum sec sont aussi très utilisées, ces boîtes sont de formes les plus diverses : pomme, poire, amande, tête de mort, escargot, grenouille, coeur, se portent en pendentif et sont considérées comme un bijou.

Les boites à senteur quand a elles se portent dans la poche et sont de toutes formes, papillon, livre…Ces boites connaissent un vif succés du XVIème au XVIIIeme siècle. On les retrouve au XVIIIème siècle sous le nom de vinaigrette ! Ces boites, recouvertes d’une grille perçée renfermaient une mince éponge imprégnée de vinaigre parfumé. Il pouvait se placer dans une poche ou dans les gants des dames….Ces bijoux, ces objets parfumés disparurent progressivement au XIXème avec le développement de l’hygiène….

 

vinaigrette

 

 

Au XVIIIème siècle le parfum est partout ! Et nombres d'objets parfumés apparaissent : Brûle parfum, lampe à parfum, cassolette, pots pourris (vases couverts conçus pour recevoir des mixtures parfumées), fontaine à parfum laissant s’écouler une eau parfumée .... Les grand fabricants de parfum virent le jour au XVIIIeme et c'est par conséquent à cette époque que se developpe également l'art du flaconnage. A cette époque, le goût de la fantaisie entraine la prolifération de petits flacons en verre et en porcelaine de toutes sortes et de toutes formes.

 Au XIXeme siècle, Paris devient le pole de la parfumerie, les industries de parfum se developpent et le flacon se fait le miroir des évolutions du siècle. Il faut attendre 1906 pour que naisse une veritable association entre un verrier et un parfumeur.

Et ce n’est véritablement qu’à partir des créations de René Lalique que le flacon deviendra une véritable oeuvre d’art. Progressivement les femmes rechignent à acheter leur parfum dans un flaconnage simple et vont rechercher des flacons à parfum séduisants. A cette époque le parfum pour Homme n’existe pas et n’apparaitra qu’en 1934 avec le parfum “Pour homme” de Caron.

C’est en 1910, que le couturier Paul Poiret lance le premier son parfum du nom de sa fille Rosine est invente “le parfum de couturier”.

A partir des années 20, les icones de la mode lancent leur parfum. Les années folles, le jazz, l’art déco.. on peut tout oser ! Le parfum est de plus en plus en vogue, Coco chanel, Elsa Schiaparelli, Jean Patou, Jeanne Lanvin. Ces icones de la mode lancent leurs propres parfums. La Haute couture devient le miroir et l’interprète des tendances et se lie indiscutablement à partir des années 10 à la parfumerie. Ainsi à partir des années 20 , un parfum s’associera souvent aux création haute courture des plus grands couturier .

Les années 20 sont véritablement l’âge d’or du flacon !

A l’après-guerre , de plus en plus les grands couturiers se partagent l’univers du parfum. Il s’agit par exemple de Christian Dior, de Yves St Laurent, de Pierre Balmain, Hubert de Givenchy, Pierre Cardin ou encore Nina Ricci. Ceux-ci font appel à des designers pour la conception de leur flacons et en confient la réalisation a des maitres verriers. C’est ainsi que Dior s’adresse aux crystallerie de Baccarat pour “ Miss Dior”.  Marc Lalique collabore avec la maison Nina Ricci. De grand designer s’associe à la creation des flacon notamment Pierre Dinand crée pour Dior “Eau Sauvage”, au lendemain de la guerre on observe une tenance naturaliste. Entre les années 1920 et 1950 le flacon va progressivement dépasser le stade de recipient pour se muer en objet d’art.

 

Parfums-JPG

 

 

C’est assez surprenant mais un collectionneur de flacon de parfum est appellé Lécythiophile !!

La valeur d’un flacon de parfum va dépendre de son état de conservation. Sa valeur sera superieure si le flacon est intacte, qu'il est plein et conservé dans sa boite d'origine !

Pour une meilleure conservation il faudra les protéger du soleil et de la chaleur !

 Tentez l'expérience olfactive et découvrez l'histoire du parfum en suivant une conférence passionnante à l'osmothèque :

 


Bienvenue sur le site de l'osmothèque

http://www.osmotheque.fr