Aujourd’hui l’art de la table s’est largement imposé à tous : couteau, fourchette, cuillère sont devenus les ustensiles indispendables de nos tables.

position-couvert-assiette

Cependant il y a quelques siècles, la règle était encore de se nourrir avec ses doigts !

En effet jusqu’au XVIème siècle, on ne dispose que de ses doigts et d’un couteau ! La fourchette apparaît cependant vers l’an 1000 en Italie , la forcheta (petite fourche) servait uniquement à consommer les pâtes. Catherine de Medicis l’introduisit en France, son fils Henri III l’imposa afin d’éviter de tâcher les immenses collerettes qui sont alors à la mode. Il ramène cet ustensile d’Italie et s’affiche avec une fourchette à deux dents dans son restaurant de prédilection «  l’hostellerie de la Tour d’Argent » , l’actuelle Tour d’Argent !.

230px-Anjou_1570louvre

 

 

fourchette

Ainsi les manières à table apparaissent chez les nobles au XVIème siècle . Les repas mondains deviennent une sorte de spectacle ou chacun s’affiche afin d’être reconnu pour son rang. Les bancs du Moyen Age sont remplacés par les sièges individuels, la serviette devient systématique pour protéger ces fameuses collerettes .

 A partir du XVIIème et au XVIIIIème siècle, les repas évoluent et deviennent plus sophistiqués, la fourchette ne sera réellement utilisée en Europe  qu’à partir du siècle des lumières passant progressivement de deux dents à quatre dents.

 Même si depuis ces temps là, la fourchette se place toujours à gauche de l’assiette, il existe deux manières de disposer les fourchettes sur la table : « à la française «  et « à l’anglaise ». En France, on place la fourchette pointe vers le bas . Cet usage remonte à la Renaissance, quand les nobles faisaient graver leurs armoiries sur le dos du manche de la fourchette afin que ces armoiries soient visibles pour tous les convives. A l’inverse en Angleterre, les fourchettes se posent pointes vers le haut car les armoiries anglaises étaient gravées sur la face du manche de ces couverts.

IMG_4574-couverts argents

 Aujourd’hui encore certaines fouchettes ne disposent que de deux ou trois dents selon leur usage ; les fourchettes à huitres, à crustacés ou encore les fourchettes à escargots.

 Les courverts au XVIIIème siècle sont en argent pour les plus riche et en étain pour plus pauvre Cependant il faut modérer l’usage du mot argent qui peut faire l’objet de certaines erreurs....Il faut ainsi différencier l’argent massif du métal argenté technique créée au XIXème siècle.

En effet, l’argent massif ne se compose pas uniquement d’argent pur car c’est un métal bien trop mou. Pour réaliser des pièces en argent massif, il faut un alliage d’argent et de cuivre qui lui donne une brillance assez douce. Le titre d’argent détermine la quantité d’argent contenue dans l’alliage . Ce titre d’argent depuis 1838 en France est reconnaissable à un poinçon représentant une tête de minerve accompagnée d’un poinçon de l’orfévre dans un losange propre à chaque fabricant composé d’initiale et d’un symbole. L’argent massif est assez souple et peut ainsi présenter des déformations .

 

minerve_orfevre

Poinçon Minerve 1er titre dans son encadrement octogonal et le poinçon losange du grand orfèvre Puiforcat

 Le metal argenté est fait d’un alliage de cuivre et de bronze recouvert d’une fine couche d’argent par electrolyse. Cet alliage rend le métal argenté bien plus lourd que l’argent massif. Avec cette technique, l’usure du métal argenté laisse apparaitre l’alliage jaune brun qui est en dessous . Le poinçon d’argent utilisé pour le métal argenté est un chiffre représentant le poids d’argent en gramme, le fabricant pose également un poinçon d’orfévre dans un carré. Le métal argenté est très difficile à déformer contrairement à l’argent massif qui est assez souple.

$(KGrHqJHJ!8E63SLgUtWBO5iO3,yjQ~~60_35

Poinçon du grand orfèvre Ercuis dans un carré, et chiffre 2 représentant le poids de l'argent en gramme

 

Aujourd'hui, les plus grands créateurs de l'orfévrerie française sont Christofle, Ercuis, Puiforcat et Odiot. 

 

carre1

 

0poinconcarre-g_15poinon10

 

 Ainsi il vous faudra vérifier le poids de l’objet, la couleur, l’usure mais surtout les poinçons. Attention les poinçons ne présentant aucune déformation et très nets sont suspects ! Ils sont censés avoir traversés le temps !! A l'heure actuelle il est assez aisé lors de ventes aux enchères de trouver une ménagère  comprennant couteaux, fourchettes, cuillères et parfois courverts à poisson ou à dessert. La ménagère n'apparait qu'au XIXème siècle auparavant le couvert n'est composé que d'une fourchette et d'une cuillère, le couteau en est exclut. Celui-ci était considéré comme un objet personnel que l'on emportait avec soi. Les ménagères les plus préstigieuses et faisant l'objet de demandes soutenues sont celles des orfèvres réputés. Ces ménagères peuvent compter autour de 150 pièces en argent massif et dépassent largement les dizaines de milliers d'euros selon le modèle ou la réputation de l'orfèvre. Cependant Il rest tout a fait possible de trouver une ménagère complète en métal argenté pour une centaine d'euros et s'offrir ainsi le plaisir de l'art de vivre à la Française !!

Pour eviter que l'argneteire ne se ternisse trop vite, il faut la conserver à l'abri de la lumière et de l'air : dans des boites à cet effet, dans des sacs de feutrines, dans du papier de soie noir ou dans du papier d'aluminium.

 

00065299-1_3