Cela peut paraitre surprenant mais il y a de nombreux collectionneurs de tire-bouchons ! Ils sont ainsi nommés "Hélixophile ! Cette passion provient probablement de la diversité de cet ustensil tant il en a été fabriqué de différents et de précieux. Mais revenons à son origine. Son apparition est intimement liée à l'évolution de la bouteille et de son bouchon. On estime que le vin existe depuis au moins 7000 ans !!

Il fut servi dans des amphores puis des tonneaux en bois pendant des siècles. Bien que les Romains inventèrent la technique du verre soufllé et les premières bouteilles, celles-ci ne furent véritablement utilisée pour la vin qu'à partir du XVIIème siècle. La raison est simple, jusqu'à cette epoque la technique du verre soufflé est bien trop onéreuse. Il faudra attendre l'intervention des Anglais, grands amateurs de vin au XVIIème, qui grâce à leur maitrise du four à charbons parvinrent à fabriquer des bouteilles plus résistantes. Cette découverte permit aux Anglais de constater que le vin se conservait mieux ainsi, de faciliter le stockage du vin et le transport de celui-ci.

Cependant à cette époque la bouteille n'est pas fermée par un bouchon de liège mais par une cheville de bois recouverte de tissu et cachetée avec de la cire. Ce n'est que vers 1728 que le bouchon en liège apparait au service des bouteilles de champagne. Le premier brevet du tire bouchon, rendu nécessaire pour ouvrir les bouteilles ainsi bouchées, est déposé par l' Anglais Samuel Henshall en 1795. Le tire bouchon est directement inspiré de l'armement puisqu'il descend des tires-bourre (ancien outil pour debourrer les canons) et était fabriqué au départ par les armuriers. Le plus utilisé à cette époque et le plus recherché aujourd'hui pas les collectionneurs était le tire bouchon cage, enfantin d'utilisation.

18eme tire bouchon cage

 

D'abord réservé à une élite, le tire bouchon était une véritable pièce d'orfévrerie, difficile à croire aujourdh'ui ! La forme du tire-bouchon a connu de multiples modifications au cours des deux siècles suivants, le développement de la vente de vin aidant. A partir du milieu du XIXe siècle et jusqu'au début du XXe siècle, plus de 300 brevets ont été déposés pour des tire-bouchons.

Voici quelques exemples des nombreuses recherches ingénieuses mises au point pour cet ustensil :

En 1864, Charles Hull déposa le premier brevet pour un  modèle de tire-bouchons doté d'un levier. En 1883, l' Allemand Carl Wienke fit breveter un modèle mono-levier de poche qui devait connaître un immense succès auprès des sommeliers : le couteau de sommelier 

 

couteau de sommelier

 Avec une autre variante apparait dans le même temps le limonadier avec décapsuleur au XXème siècle.

 

limonadier

 

Dans sa forme la plus simple et pas des plus commode : Le tire bouchon mèche plein, en queue de cochon  

tire bouchon meche pleine

Au débit du XXème siècle on va rechercher a eviter l'effort manuel pour le remplacer par des systemes à levier dont la force d'extraction est exercée par pression ou traction avec par exemple le Presto brevété par Jacques Perille le 12 aout 1899.

e-presto

 Ou encore le fameux ZIG ZAG qui fait sont apparition dans les années 30 et qui est particulièrement pratique et mon préféré !

r-Zig-Zag-boite

 Aujourd'hui on arrive a des instruments d'un remarquable ingéniosité avec les tire bouchon Screwpull 

tire-bouchon-a-levier-2724-350x350

 

Le tire bouchon le plus sophistiqué et ingénieux au monde est fabriqué par Sveid et peut atteindre plusieurs milliers d'euros ! 

 

Le Musée - Domaine de La Citadelle, Musée du Tire-Bouchon

La plus ancienne pièce de notre Musée est française et date de la fin du 17ème siècle. Les premiers tire-bouchons sont des instruments simples, souvent en forme de " T ", qui font appel à la force. Ils sont fabriqués artisanalement par des orfèvres ou des forgerons, seules personnes ayant alors la maîtrise du travail du métal.

http://www.domaine-citadelle.com